Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Hollande, Moi la France : le "carnaval des faux-nez" au centre (...)

Hollande, Moi la France : le "carnaval des faux-nez" au centre du monde !

vendredi 16 janvier 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La mégalomanie de Hollande-en-campagne n’a pas de limite. La propagande de l’État-PS et des télés gauchistes inféodées lui monte à la tête. Il se prend au jeu des flonflons et de la marche du monde, au rythme des musiques militaires. Les effets des boum-boum de la grosse caisse médiatique et l’illusion de la "marche quasi-pour tous" ont assourdi les consciences. Pendant que le "show must go on", les affaires continuent ! 

À en croire le petit Joffrin de Libération, le militant scootérisé, le petit colleur d’affiches au service des bobos de l’ultra gauche gay post-soixante-huitarde, le pauvre peuple de France n’aurait pas compris que "les vrais terroristes sont les islamophobes". La menace est clairement exprimée : "les terroristes se sont trompés de cibles car les vrais terroristes sont les islamophobes", rapporte Jean-Patrick Grumberg sur Dreuz.info.

Cela signifie qu’il faut penser à mettre en service les AK 47, car les "islamophobes", qui sont les vrais terroristes, mériteraient de finir sous des balles de kalachnikov. Pour la liberté d’expression et les incitations à la haine, le petit Joffrin de Libération nous joue sa petite musique honteuse et délirante. Il semble que le petit Joffrin de Libération veuille introduire le délit de blasphème dans le code pénal de la république socialiste.

Si l’accusation d’islamophobie n’est que le "faux-nez du clown de Libération" au service de l’offensive des organisations islamiques internationales pour dominer les États démocratiques occidentaux, on observe pareillement que l’accusation d’homophobie n’est que le "faux-nez de l’offensive des organisations LGBT", US et internationales, pour introduire la "propagande homosexuelle" dans les écoles de la république socialiste. Il faut promouvoir le "prosélytisme homosexuel auprès des jeunes", pour satisfaire les instincts avides des vieux pervers bobos, en manque de viande fraîche. Alors pourquoi pas un gay-Téléthon avec Pierre Bergé ?

Le Joffrin de Libération fait la démonstration que le terrorisme islamophobe, le terrorisme islamiste et le terrorisme intellectuel sont inséparables. "Hollande, Moi la France", le Hollande-en-campagne, se présente comme incarnant "l’âme de la France", mais en réalité "l’âme damnée de la France en déclin", avec le "faux-nez du clown", l’amuseur misérable au service de l’offensive médiatique pour la reconquête de l’opinion.

Si la république socialiste est soluble dans l’islamisme, elle est incompatible avec l’islamophobie. Le fanatisme du petit Joffrin a de nouveau frappé. Il s’étonne, il ne comprend pas, il s’indigne du blasphème et il accuse l’islamophobie de ces ignobles réactionnaires. L’accusation d’islamophobie était prévisible de la part des bénéficiaires des subventions de la république socialiste, des franchisés et des principaux actionnaires de la France en déclin. Si on veut comprendre la barbarie politico-médiatique du "déclin français" en marche vers l’abîme, il faut pouvoir se voiler la face en pensant qu’il s’agit d’abord, et qu’il s’agira toujours, d’actes barbares ponctuels et d’opérations terroristes isolées. C’est pourquoi, le discours politico-médiatique mystificateur avec la "Padahmalgamophilie" est compatible assurément avec l’islamisation à marche forcée de la France, pour la sauver du "déclin", avec soutien de l’ultra-gauche, soucieuse du "crépuscule du vieux monde français".

Qui, pour voler au secours de la république socialiste ? Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, Hollande, Moi la France, le Charlot de l’Élysée se croit devenu le centre du monde !

Le peuple français, dans son ignorance bassement populaire, a besoin qu’on lui fasse la leçon avec la propagande socialo-populiste relayée sans cesse par la télé officielle de l’État-PS. On lit le 09 janvier 2015 sur Médias Politique Société : "Edwy Plenel, Joffrin… les rois de l’amalgame… (entre abjection et obscénité) sur la crise de notre identité nationale et de notre société… et des dogmes dont vous vous érigez en gardiens. Alain Finkielkraut, Eric Zemmour, Michel Houellebecq sont convoqués devant votre tribunal inquisitorial. Comme dans les vieux procès staliniens, le verdict est établi avant même (que le procès ait commencé)".

Le "rassemblement spectacle", le "spectacle du rassemblement de la gouvernance mondiale", c’est la "grande" manifestation de la magie de la propagande socialo-populiste pré-électorale de Hollande le pieu.

Hollande, Moi la France, Hollande le magnifique, Hollande le mystificateur, met en avant la fraternité solidaire, une annulation magique des divisions, une résolution magique de tous les problèmes qui sont bien le résultat clair et concret "pour tous" de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de l’État-PS.

Le défilé du 11 janvier fut le spectacle européaniste de la connivence mondiale, servie par les médias et la propagande des télés officielles, digne des "JT de Corée du Nord". Jean-Yves Le Gallou, un humoriste politique de talent, décrit la sociologie de la "grande" manifestation. Et le spectacle ne fait que commencer : "C’était comme une marche pour le "droit des enfants", avec au premier rang Marc Dutroux, Emile Louis et Patrick Henry. Ce n’est pas une "stratégie bisounours" qui permettra de gagner" contre de tels prédateurs.

Éric Delcroix cite Hector Berlioz qui écrivait dans ses Mémoires : "Je n’ai pas besoin de dire que je fus élevé dans la foi catholique, apostolique et romaine. Cette religion (est) charmante depuis quelle ne brûle plus personne…" Il titre sur Polémia : "Retour au tragique : les victimes, les rédacteurs et les dessinateurs n’étaient que les représentants les plus vulgaires du Système qui nous enjoint de célébrer leur culte (parce que) c’estle Système qui est frappé à travers un groupe emblématique de la décadence à laquelle il préside".

Pierre-Alain Depauw cite la "Lettre d’information" du GOF, le Grand Orient de France, du 9 janvier :
Daniel Keller, "Grand Maître, Président du Conseilde lOrdre" rend un hommage appuyé aux victimes appartenant à la franc-maçonnerie : "Ces liens des rédacteurs de Charlie Hebdo avec la franc-maçonnerie (du GOF) navaient sûrement rien à voir avec leur goût prononcé pour le blasphème et le sacrilège…" Ah, ah, ah !

Dans le Point : "Attentats et Grand’Messe" (médiatico-populiste), G.W. Goldnadel dénonce la duperie du gouvernement et des médias : "Je ne suis pas étonné des attentats qui étaient prévisibles (quand bien même) certaines têtes bien-pensantes se sont acharnées à dénoncer les écrits de Finkielkraut, Houellebecq ou encore Zemmour, parce quils ont le tort davoir raison."

Michel Gandilhon cite Guy Debord : "Dans un monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux." Pour lui, le spectacle mondialiste est clair : "Leur "Union nationale", cest la "soumission" !

Pour Hubert Reeves (Le Point) : "la Marseillaise n’est pas adaptée". Quand certains veulent réécrire le Coran, "Hubert Reeves veut réécrire des passages de la Marseillaise… Les paroles de la Marseillaise "qu’un sang impur abreuve nos sillons" sont-elles encore adaptées dans de telles circonstances ?

"Les événements récents ne plaident pas pour des paroles va-t-en-guerre…"

Le pacifisme à la Chamberlain a eu pour résultat les fameux "accords de Munich". Il faut se soumettre aux pressions des terroristes, il faut négocier et continuer à payer des rançons : "ça coûte pas cher, c’est l’État qui paye ! " Hollande, Moi la France, est bien le Charlot du moment, au centre du monde de l’ignominie !

Pareillement, si Marylise Lebranchu ne descend pas en oblique, ni en ligne droite, d’Einstein, quand elle tweeté : "En 2015, je vais signaler tous les tweets anti-fonctionnaires", elle nous rassure en apportant la preuve qu’elle n’est sûrement pas une lumière, mais aussi qu’elle a bien sa place au gouvernement.

À lire Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia : "Le défilé du 11 janvier fut un éloquent symbole de lunanimisme cosmopolite de la superclasse mondiale servie par les médias de propagande… À vrai dire, ce fut le défilé des incendiaires : politiques de Sarkozy à Hollande, de Cameron à Merkel, associatifs de SOS-Racisme à l’UOIF qui avait réclamé l’interdiction des dessins sur Mahomet… Hollande est un grand président. Il va remonter dans les sondages. Les attentats sont des aubaines pour lui. Le voici devenu père de la nation, lartisan dun nouveau consensus français  : "(Tous) ensemble !" lUnion nationale  ? (non) lUnion mondiale !

"Chapeau, lartiste !"
Nicolas Sarkozy ne pouvait pas être en reste. Le présumé futur candidat devait se mettre en avant, et se montrer à la télé, pour participer au festival du "carnaval des faux-nez". Sur le net : Il lui a fallu "jouer des coudes" pour se retrouver "au même niveau" que Hollande et "les autres chefs d’État durant la marche républicaine du 11 janvier 2015" ! On lit : "Marche républicaine, le Web se déchaîne sur le retour de Sarkozy… au niveau des chefs dÉtats (ou juste derrière) (et lui devant) pour la marche républicaine de dimanche (qui) nest pas passé inaperçu… Il na pas changé, les Français non plus… Cela réveille de vieux sentiments : le retour de Sarkozy… au défilé des chefs dÉtats a été largement détourné sur le web." CQFD


Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://ripostelaique.com/acheter-no...