Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Hollande et la Russie, il n’y a pas "pire sourd que celui qui ne peut pas (...)

Hollande et la Russie, il n’y a pas "pire sourd que celui qui ne peut pas entendre"

dimanche 26 juillet 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

À en croire le remue-ménage médiatique, le bavardage politique de la gauche à la télé se réduirait aux billevesées médiocres des Leroux-Guigou de gauche, à propos du voyage d’un groupe de parlementaires français en Crimée. "Une mission très embarrassante" nous dit-on dans la presse socialo-collabo.

Cette visite des parlementaires français en Crimée et à Moscou a été "menée contre l’avis du Quai d’Orsay", lit-on, par le député Thierry Mariani (LR). Et c’est heureux dans un pays encore libre. Cette visite a pu être "organisée en lien avec des associations pro-russes. C’est avec enthousiasme que les grands médias russes ont salué la visite, très controversée (par les élites de la médiocrité socialo-populiste) en France, effectuée par une délégation de dix parlementaires français, à Moscou, après un bref voyage en Crimée".

Les niaiseries vulgaires des Leroux-Guigou, les élites de la médiocrité du Parti socialiste, la droite devra en tirer parti. Oscillant entre irritation stérile et exaspération verbale, les dirigeants socialistes se sont laissés aller, à la télé, à des déclarations faisant, de la Russie impériale de Poutine, leur cible principale.

Mais les Russes ne sont pas dupes. Ils savent que les niaiseries vulgaires des Leroux-Guigou sont une opération de propagande, similaire aux paroles vides de sens de Hollande, sur le climat, l’euro-zone et le chômage de masse. Selon la politique stérile du déni de réalité de Hollande, il n’y a pas pire sourd que celui qui ne peut pas entendre. La surdité politique de Hollande est conforme à ce qui se faisait à l’époque des républiques soviétiques, le modèle périmé de la république socialiste décadente de Hollande.

La propagande socialo-populiste des médias inféodés à l’État-PS, relayée par les collabos de la télé officielle, soumise au pouvoir socialiste de Hollande, est digne des "JT de Corée du Nord". La désinformation socialiste domine toutes les télés officielles et les télés soi-disant privées. C’est pourquoi les médias intello-socialo des bobos friqués ont volontairement dénaturé la qualité et l’importance de cette visite pour faire croire à la manipulation d’un lobby pro-russe, ou du FSB, œuvrant secrètement au sein du Parlement français.

Aujourd’hui, l’incompétence, l’impuissance et l’amateurisme de Hollande et de l’État-PS doivent créer un "ennemi imaginaire de l’extérieur", quand les djihadistes sont nos meilleurs ennemis réels "de l’intérieur" !

Le marasme de nos agriculteurs plaide pour la levée des sanctions de l’Otan contre Moscou.

On ne peut oublier que ce sont les oligarques russes friqués qui ont financé la soi-disant révolution en Ukraine, et notamment l’oligarque Berezovski, un manipulateur totalement corrompu et honteusement enrichi sur le dos de l’État russe, alors en voie de décomposition, avec la chute du système post-perestroïka.

Les oligarques russes, escrocs et corrompus, ont voulu s’opposer à Poutine, dans sa lutte nécessaire contre la corruption. Poutine a dû contrôler les abus des oligarques profiteurs des privatisations anarchiques de la république fantoche de l’alcoolique abuseur, et alors président russe, un certain Boris Eltsine.

La nullité de la république socialiste décadente, et anti-nationale, de Hollande ne peut pas supporter la renaissance de la puissance de la Russie impériale, grâce à l’efficacité redoutable de Poutine dans les réformes en profondeur du pays, et à l’organisation des institutions de la Russie post-soviétique.

Poutine a su marginaliser définitivement le parti communiste russe, sur le plan politique, idéologique et social, et en faire un allié utile au pays, ce que Hollande l’audacieux est bien incapable de faire.

Les États-Unis d’Obama ont voulu porter la guerre en Ukraine et en Crimée russe et éternelle. Pour cela, la CIA a instrumentalisé les représentants très médiocres de la soi-disant Union-Européenne. Pendant ce temps, le sieur Obama continue sa guerre homosexualiste-tiers-mondialiste et colonialiste en Afrique :

Selon la presse : "Obama fait des pieds et des mains pour obliger les États membres de l’ONU à ne plus tenir compte de la définition de la famille dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, afin d’y introduire les "revendications homosexuelles". Jusqu’à présent, un certain nombre d’États ne voulaient rien entendre, dont des États africains, mais aujourd’hui, la résistance faiblit à cause des pressions américaines…

On a lu dans la presse : "Depuis le Kenya, Obama réclame "l’égalité des droits" pour les homosexuels en Afrique. Le président américain Barack Obama a (comparé) l’homophobie à la discrimination raciale".

La guerre des États-Unis d’Obama est justifiée par cette analogie absurde entre "le comportement et la race" ou la couleur de la peau : "Quand vous commencez à traiter les gens différemment, parce qu’ils sont différents, vous vous engagez sur un terrain où la liberté s’érode". Voilà bien un plaidoyer absurde pour la reconnaissance officielle des différences raciales : "parce qu’ils sont différents" !

Les homosexuels ne sont pas des "être différents", c’est leur comportement homosexuel-gay qui est différent du comportement des gens normaux, c’est-à-dire des êtres humains hétérosexuels.

Obama poursuit "en tant qu’afro-américain aux États-Unis : Je suis douloureusement conscient de ce qu’il se passe quand les gens sont traités différemment devant la loi". Ici encore, une confusion entre "l’égalité des droits civiques" et les droits, institutionnel et naturel, de la famille dans différentes cultures.

Obama a déjà "apporté son soutien aux homosexuels sur le continent africain, estimant depuis Dakar en 2013 que tout le monde doit avoir les mêmes droits…" Le président Uhuru Kenyatta… lui a répondu :

"Il est très difficile pour nous d’imposer à la population ce qu’elle n’accepte pas elle-même. C’est pour cela que je dis que pour les Kényans aujourd’hui, la question des droits des gays est vraiment un non-sujet… Lors de sa visite, Obama n’aura (pu) faire avancer la cause homosexualiste… La population est très opposée à l’homosexualité et refuse que les États-Unis cherchent à imposer leur point de vue sur la question…

"Alors que la Cour suprême américaine a validé le mariage gay, au Kenya, les membres des églises évangéliques ont menacé de descendre dans la rue si cette question était inscrite au menu de la rencontre bilatérale entre les deux chefs d’États". Un Kenyan déclare : "Nous serons en colère s’il parle du mariage gay. On n’en veut pas ici au Kenya car dans notre culture c’est mal". Le forum de l’élite chrétienne du Kenya (CPF) met en garde contre… l’impérialisme culturel d’Obama par la voix de son vice-président Charles Kanjama  :

"Nous ne voulons pas que les Kényans, parce qu’Obama vient d’une superpuissance plus avancée que la nôtre, pensent que ses idées sont elles aussi plus avancées, explique-t-il.

"Les Kényans doivent rejeter la plate-forme pro-gay d’Obama."

Avec le couple Hollande-Taubira, les suivistes de l’OTAN et d’Obama, contre le mouvement de la "Manif pour tous" et la Russie non-gay de Poutine, il n’y a pas pire sourd que celui qui ne peut pas entendre !

Ainsi, le parlementarisme manipulateur socialo-corrompu de l’UMPS pro-gay a pu imposer, avec des sondages trafiqués, contre la vraie démocratie, à la France chrétienne, ce que les sages africains ont refusé :

"Il est très difficile d’imposer à la population ce qu’elle n’accepte pas elle-même."

Et la presse de s’interroger sur l’influence nauséabonde et délétère des idéologues du lobby LGBT : "Obama va-t-il réussir à faire redéfinir la notion de famille à l’ONU (où certains délégués) semblent prêts à abandonner le langage constant déclarant la famille comme "élément naturel et fondamental de la société".

Avec le couple Hollande-Taubira, totalement soumis à "l’impérialisme américain pro-gay", il n’y a pas pire sourd que celui qui ne peut pas entendre "les fortes déclarations (de la sagesse) des pays africains".

Malgré cela, Obama, sous l’emprise du lobby anti-raciste pro-LGBT, veut obtenir "la reconnaissance des "familles" homosexuelles des états membres de l’ONU (afin) qu’ils renoncent à la Déclaration des Droits de l’Homme, (pour) ouvrir la voie à une reconnaissance des relations homosexuelles comme étant (une base juridique pro-gay nécessaire à la) famille, en droit et politique internationale". Le combat idéologique faussé du président noir Obama, l’anti-raciste normal, devient le combat de "l’impérialisme américain pro-gay".

En réaction à l’emprise mondialiste du lobby anti-raciste pro-LGBT, "l’Europe for Family encourage le Parlement de l’UE à reconnaître qu’une famille forte est un contributeur irremplaçable au développement (social) durable… Il faut renforcer les obligations de l’État à protéger la famille… Le fait de promouvoir et de protéger la famille ainsi que les droits des parents va renforcer le bien-être des enfants et de la société…"

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.europe1.fr/politique/hol...