Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Hollande et la revanche des médiocres

Hollande et la revanche des médiocres

mardi 8 décembre 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

L’élection de Hollande, le président de la "normalitude, de l’amateurisme et de l’incompétence pour tous" a ouvert officiellement une nouvelle ère de la "médiocratie pour tous". La "médiocratie", c’est la tyrannie idéologique des médiocres, de la suppression des notes, du "bac pour tous", avant le "chômage pour tous".
C’est la tyrannie du moindre effort de l’Éducation Nationale socialiste, de la moyenne, du passable, du "peut mieux faire", du laisser-aller, du laisser-faire et du laxisme généralisé, c’est "l’excuse pour tous".
Hollande, l’audacieux, appartient à la dernière génération de la "bureaucratie socialiste pantouflarde", le dernier bastion des profiteurs-usurpateurs d’inspiration soviétique de la rue de Solferino. Hollande fait partie de ceux qui ont été à l’origine de la diffusion de l’idéologie de la "médiocrité pour tous". Propagateur de cette doctrine du moindre effort, du laisser-aller, du laisser-faire, Hollande a touché le fond de l’incompétence.
La nullité de Hollande en économie et en politique, c’est l’histoire de sa pensée politique fondée sur la propagande socialo-populiste, située "au niveau du café du commerce" de la république socialiste.
C’est pourquoi, la "portée nationale et internationale" de son action politique a largement dépassé les limites de l’entendement. On sait que la médiocrité de la vie politique en république socialiste est expliquée par le suivisme de la médiocrité de la politique de l’insignifiant Obama et de Kerry le clown. Personne n’écoute plus Obama, aux États-Unis et dans le monde, sauf Hollande, l’audacieux inutile. On comprend pourquoi la CIA et les armées US agissent à leur guise, sans chef, en Ukraine, dans la guerre contre Poutine et en Syrie.
La République Islamique de Turquie en encore de beaux jours devant elle, pour tous les trafics.
Quand il était le premier secrétaire du PS, la notoriété et le prestige de Hollande étaient au plus bas. Comme chacun sait, les premiers seront les derniers, et c’est ce qui arrive à Hollande, l’audacieux. Le suivant sur la liste des incompétents aux faux diplômes de la république des faussaires est le fumeux Cambadélis.
On sait que la médiocrité des faux diplômes a une renommée considérable chez les socialistes. C’est ce qui justifie tous les mensonges de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, des idéologues du lobby GOF-LGBTQ à l’école, et l’institution de l’idéologie des "ABCD de l’égalité", contre le principe de la laïcité.
Les mensonges des pseudo-théoriciens de la social-médiocratie ont pour objectif de tromper les vieux militants déçus du mouvement ouvrier, par une nouvelle aliénation du Monde du Travail, par un afflux massif de toujours plus de migrants, et de clandestins sans-papiers, souhaité par le couple néfaste Gattaz-Merkel.
Le destin funeste de la propagande socialo-populiste, c’est de fonder la déconstruction de la famille et des valeurs de la patrie. La république socialiste de Hollande, c’est la principale organisation politique au pouvoir, infiltrée officiellement par les humanistes en tablier du GOF-LGBTQ et de la libre pensée laïcarde.
Cette association de la libre pensée GOF-LGBTQ s’assignait pour tâche la légalisation du "mariage homosexuel pour tous" et elle s’en acquitta, avec le soutien officiel des militants anarcho-nihilistes libertaires, façon Taubira. Il fallait réfuter les valeurs qui régnaient alors parmi les familles hétérosexuelles normales, et surtout l’idéalisme moral qui prédominait dans l’éducation traditionnelle des enfants assumée par les parents.
Non content de critiquer les conceptions de la Droite Nationale aux élections régionales, Valls, le Catalan coléreux, joue un rôle de second plan dans la lutte contre le chômage. La tyrannie idéologique de la république socialiste, c’est le règne de l’anarchisme et de l’anarcho-syndicalisme, comme à Air France.
Les gouvernements d’Europe occidentale sont dominés par des rentiers incompétents, très facilement abusés par les factions immigrationnistes et trompés par le double langage d’Erdogan, le Turc mystificateur.
Ce sont eux qui tentent de substituer la misère révolutionnaire des migrants aux peuples européens. Ces erreurs de jugement des gouvernements d’Europe occidentale sur les événements de Syrie et de Libye sont les explications du terrorisme. Les nouveaux dissidents sont le seul recours de l’époque. Le laxisme des gouvernements d’Europe occidentale leur vaudra les sévères critiques venues des Droites Nationales.
Pour les activistes et les humanistes en tablier de la libre pensée du lobby GOF, il est clair qu’il est impossible de devenir conscient et équitable, dans le militantisme prônant la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école. Les adeptes séniles de la libre pensée du lobby GOF ne sont rien d’autre que les théoriciens foireux du populisme libertaire. Ces gens qui avancent masqués sont clairement des balourds.
C’est assurément regrettable pour la propagande de la cause gay. Mais on doit reconnaître que c’est l’ultime inique bévue dont aient pu se convaincre les adeptes de la libre pensée du lobby GOF. Comme, il leur fallait bien obtenir quelque consolation, ils ont eu droit à la légalisation du "mariage homosexuel pour tous".
Aussi, Hollande croyait humainement pouvoir se réjouir, en faisant passer la solution idéologique du "mariage homosexuel pour tous", qu’il apportait au lobby LGBTQ, pour éviter de traiter des vrais problèmes, précisément politiques et économiques. La propagande idéologique des "ABCD de l’égalité" à l’école était un effet de la diversion de Hollande, en voulant s’opposer aux conceptions des parents et des familles normales.
Abandonner les véritables problèmes du gouvernement de la société réelle, au profit de tous les faux problèmes de l’idéologie socialo-populiste, c’est privilégier les bavardages et les questions de communication et de langage. C’est réduire la politique à des problèmes verbaux. C’est la voie la plus sûre de la perdition de la république socialiste, du fait de ses insuffisances intellectuelles. Il est pourtant facile d’identifier le problème de Hollande, qui se limite à "l’insignifiance des mots", au service de l’incompétence en politique.
La politique est aujourd’hui traitée par Hollande, le président de la "normalitude",comme un problème de mots, c’est-à-dire comme des questions minables de soi-disant communication. C’est pourquoi l’absence d’anticipation politique et les prévisions foireuses de Hollande sur le chômage sont insurmontables. C’est ce problème irréfutable, de l’inadaptation de Hollande aux situations politiques réelles, que le peuple est amené à considérer. Rallié au mouvement socialo-populiste bobo, en subissant l’influence du courant opportuniste de la social-démocratie libertaire, Hollande, l’audacieux, s’affirme l’obscur propagandiste du laxisme politique.
Les fautes morales et politiquesde la république socialiste, dans le domaine de l’économie et dans le social,sont les meilleurs arguments de l’opposition. "Hollande est son principal adversaire", pour sa réélection imaginaire, en tant qu’adepte de l’inaction, de la bonne chère Élyséenne et du quiétisme présidentiel.
Le quiétisme, c’est la doctrine mystique prônant la passivité totale de l’âme et son abandon dans la contemplation. Il s’agit avant tout d’attendre et de ne rien faire, comme pour Chirac : il est urgent d’attendre !
Il suffit de prendre connaissance des nouvelles décisions fiscalistes indécentes, pour se convaincre que l’histoire décadente de la république socialiste touche à sa fin. La critique de la Droite Nationale présente un exposé complet des aspects essentiels de la tromperie socialiste. L’expérience a montré qu’en de pareilles circonstances désastreuses, une seule et même règle doit s’imposer à tous.
Il faut changer absolument la politique socialiste,afin de la purger de son contenu idéologique, pourrelancer le développement économique et social que le peuple de France attend de ses élus. L’histoire polémique de la république socialiste se limitera aux activistes du lobby GOF-LGBTQ. Les arguments sérieux contre la réélection imaginaire de Hollande consistent dans le fait avéré de son incompétence absolue.

Hollande et la revanche des médiocres
L’élection de Hollande, le président de la "normalitude, de l’amateurisme et de l’incompétence pour tous" a ouvert officiellement une nouvelle ère de la "médiocratie pour tous". La "médiocratie", c’est la tyrannie idéologique des médiocres, de la suppression des notes, du "bac pour tous", avant le "chômage pour tous".
C’est la tyrannie du moindre effort de l’Éducation Nationale socialiste, de la moyenne, du passable, du "peut mieux faire", du laisser-aller, du laisser-faire et du laxisme généralisé, c’est "l’excuse pour tous".
Hollande, l’audacieux, appartient à la dernière génération de la "bureaucratie socialiste pantouflarde", le dernier bastion des profiteurs-usurpateurs d’inspiration soviétique de la rue de Solferino. Hollande fait partie de ceux qui ont été à l’origine de la diffusion de l’idéologie de la "médiocrité pour tous". Propagateur de cette doctrine du moindre effort, du laisser-aller, du laisser-faire, Hollande a touché le fond de l’incompétence.
La nullité de Hollande en économie et en politique, c’est l’histoire de sa pensée politique fondée sur la propagande socialo-populiste, située "au niveau du café du commerce" de la république socialiste.
C’est pourquoi, la "portée nationale et internationale" de son action politique a largement dépassé les limites de l’entendement. On sait que la médiocrité de la vie politique en république socialiste est expliquée par le suivisme de la médiocrité de la politique de l’insignifiant Obama et de Kerry le clown. Personne n’écoute plus Obama, aux États-Unis et dans le monde, sauf Hollande, l’audacieux inutile. On comprend pourquoi la CIA et les armées US agissent à leur guise, sans chef, en Ukraine, dans la guerre contre Poutine et en Syrie.
La République Islamique de Turquie en encore de beaux jours devant elle, pour tous les trafics.
Quand il était le premier secrétaire du PS, la notoriété et le prestige de Hollande étaient au plus bas. Comme chacun sait, les premiers seront les derniers, et c’est ce qui arrive à Hollande, l’audacieux. Le suivant sur la liste des incompétents aux faux diplômes de la république des faussaires est le fumeux Cambadélis.
On sait que la médiocrité des faux diplômes a une renommée considérable chez les socialistes. C’est ce qui justifie tous les mensonges de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, des idéologues du lobby GOF-LGBTQ à l’école, et l’institution de l’idéologie des "ABCD de l’égalité", contre le principe de la laïcité.
Les mensonges des pseudo-théoriciens de la social-médiocratie ont pour objectif de tromper les vieux militants déçus du mouvement ouvrier, par une nouvelle aliénation du Monde du Travail, par un afflux massif de toujours plus de migrants, et de clandestins sans-papiers, souhaité par le couple néfaste Gattaz-Merkel.
Le destin funeste de la propagande socialo-populiste, c’est de fonder la déconstruction de la famille et des valeurs de la patrie. La république socialiste de Hollande, c’est la principale organisation politique au pouvoir, infiltrée officiellement par les humanistes en tablier du GOF-LGBTQ et de la libre pensée laïcarde.
Cette association de la libre pensée GOF-LGBTQ s’assignait pour tâche la légalisation du "mariage homosexuel pour tous" et elle s’en acquitta, avec le soutien officiel des militants anarcho-nihilistes libertaires, façon Taubira. Il fallait réfuter les valeurs qui régnaient alors parmi les familles hétérosexuelles normales, et surtout l’idéalisme moral qui prédominait dans l’éducation traditionnelle des enfants assumée par les parents.
Non content de critiquer les conceptions de la Droite Nationale aux élections régionales, Valls, le Catalan coléreux, joue un rôle de second plan dans la lutte contre le chômage. La tyrannie idéologique de la république socialiste, c’est le règne de l’anarchisme et de l’anarcho-syndicalisme, comme à Air France.
Les gouvernements d’Europe occidentale sont dominés par des rentiers incompétents, très facilement abusés par les factions immigrationnistes et trompés par le double langage d’Erdogan, le Turc mystificateur.
Ce sont eux qui tentent de substituer la misère révolutionnaire des migrants aux peuples européens. Ces erreurs de jugement des gouvernements d’Europe occidentale sur les événements de Syrie et de Libye sont les explications du terrorisme. Les nouveaux dissidents sont le seul recours de l’époque. Le laxisme des gouvernements d’Europe occidentale leur vaudra les sévères critiques venues des Droites Nationales.
Pour les activistes et les humanistes en tablier de la libre pensée du lobby GOF, il est clair qu’il est impossible de devenir conscient et équitable, dans le militantisme prônant la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école. Les adeptes séniles de la libre pensée du lobby GOF ne sont rien d’autre que les théoriciens foireux du populisme libertaire. Ces gens qui avancent masqués sont clairement des balourds.
C’est assurément regrettable pour la propagande de la cause gay. Mais on doit reconnaître que c’est l’ultime inique bévue dont aient pu se convaincre les adeptes de la libre pensée du lobby GOF. Comme, il leur fallait bien obtenir quelque consolation, ils ont eu droit à la légalisation du "mariage homosexuel pour tous".
Aussi, Hollande croyait humainement pouvoir se réjouir, en faisant passer la solution idéologique du "mariage homosexuel pour tous", qu’il apportait au lobby LGBTQ, pour éviter de traiter des vrais problèmes, précisément politiques et économiques. La propagande idéologique des "ABCD de l’égalité" à l’école était un effet de la diversion de Hollande, en voulant s’opposer aux conceptions des parents et des familles normales.
Abandonner les véritables problèmes du gouvernement de la société réelle, au profit de tous les faux problèmes de l’idéologie socialo-populiste, c’est privilégier les bavardages et les questions de communication et de langage. C’est réduire la politique à des problèmes verbaux. C’est la voie la plus sûre de la perdition de la république socialiste, du fait de ses insuffisances intellectuelles. Il est pourtant facile d’identifier le problème de Hollande, qui se limite à "l’insignifiance des mots", au service de l’incompétence en politique.
La politique est aujourd’hui traitée par Hollande, le président de la "normalitude",comme un problème de mots, c’est-à-dire comme des questions minables de soi-disant communication. C’est pourquoi l’absence d’anticipation politique et les prévisions foireuses de Hollande sur le chômage sont insurmontables. C’est ce problème irréfutable, de l’inadaptation de Hollande aux situations politiques réelles, que le peuple est amené à considérer. Rallié au mouvement socialo-populiste bobo, en subissant l’influence du courant opportuniste de la social-démocratie libertaire, Hollande, l’audacieux, s’affirme l’obscur propagandiste du laxisme politique.
Les fautes morales et politiquesde la république socialiste, dans le domaine de l’économie et dans le social,sont les meilleurs arguments de l’opposition. "Hollande est son principal adversaire", pour sa réélection imaginaire, en tant qu’adepte de l’inaction, de la bonne chère Élyséenne et du quiétisme présidentiel.
Le quiétisme, c’est la doctrine mystique prônant la passivité totale de l’âme et son abandon dans la contemplation. Il s’agit avant tout d’attendre et de ne rien faire, comme pour Chirac : il est urgent d’attendre !
Il suffit de prendre connaissance des nouvelles décisions fiscalistes indécentes, pour se convaincre que l’histoire décadente de la république socialiste touche à sa fin. La critique de la Droite Nationale présente un exposé complet des aspects essentiels de la tromperie socialiste. L’expérience a montré qu’en de pareilles circonstances désastreuses, une seule et même règle doit s’imposer à tous.
Il faut changer absolument la politique socialiste,afin de la purger de son contenu idéologique, pourrelancer le développement économique et social que le peuple de France attend de ses élus. L’histoire polémique de la république socialiste se limitera aux activistes du lobby GOF-LGBTQ. Les arguments sérieux contre la réélection imaginaire de Hollande consistent dans le fait avéré de son incompétence absolue.

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.lmptcollectif-oise.fr/?p=9320