Accueil > Au jour le jour > Henri Guaino a raison : aucun homme politique ne reviendra sur la loi (...)

Henri Guaino a raison : aucun homme politique ne reviendra sur la loi Taubira

vendredi 29 janvier 2016, par Christian Scherer

Pour justifier son refus de revenir sur la loi Taubira, Henri Guaino, lors d’une réunion publique au Chesnay le 26 janvier 2016 a développé l’argument suivant : "toute tentative de revenir sur la loi Taubira vous fait accuser d’être homophobe, accusation dont aucun homme politique ne peut se relever".

Par contre, il propose d’ériger un rempart contre les nouvelles formes de filiation aujourd’hui exigées par les couples de même sexe, estimant avoir pour cela le soutien de l’opinion publique.

Il ne veut pas voir l’effrayant effet domino qui permet au lobby LGBT de balayer l’une après l’autre, au nom de la non-discrimination, toutes les barrières qui pourraient empêcher les couples homos de "singer" les couples homme-femme dans leur désir d’avoir des enfants et de les élever.

Ainsi apparaissent maintenant de nouvelles formes de filiation, construites sur un véritable mensonge consistant à expliquer à un enfant qu’il peut avoir deux papas, et pas de mère, ou deux mamans, et pas de père. Combien de souffrances, combien de générations faudra-t-il pour que les enfants élevés dans un tel mensonge exigent un retour de la vérité inscrite dans leur ADN ?

Henri Guaino met sa confiance dans la constitution pour éviter des dérives. Mais quand on voit la facilité avec laquelle les forces politiques peuvent aujourd’hui s’entendre pour la modifier, il y a lieu d’être inquiet.

On dit souvent que les mœurs sont plus fortes que les lois. Dans une démocratie, si ce mot a encore un sens, le pouvoir ultime est entre les mains du peuple. Donc seul un referendum d’initiative populaire, ou un sursaut encore plus violent pourra mettre un terme au cauchemar.

Ainsi en Slovénie, un referendum a permis, avec le soutien du Pape, de rejeter une loi qui ouvrait le mariage aux couples de même sexe. Dans un pays démocratique comme la France, la solution définitive, que l’on peut déduire du raisonnement de Henri Guano, consisterait à inscrire dans la constitution le mariage homme-femme, tout en préservant le droit des personnes homosexuelles à former des couples disposant d’avantages comparables, mais sans pouvoir prétendre à de nouvelles formes de filiation contre nature.

Christian Scherer

Voir aussi

- L’abolition de la loi Taubira, c’est maintenant ! par Fabien Bouglé
- De LMPT à LSPT (libertepolitique)
- Henri Guaino ne veut plus abroger le « mariage » homosexuel (ndf)
- Portugal : le président met son veto à la loi privant les enfants de père ou de mère (lesalobeige)
- La Slovénie dit « non » au mariage homosexuel (lemonde)
- La Manif pour tous doit se recycler en Manif pour tout (bvoltaire)
- La communauté gay remercie Taubira (video)
- Enfants de parents homosexuels : moins heureux que ceux de parents hétéros ? (lapravda)


Voir en ligne : http://www.ndf.fr/nos-breves/28-01-...