Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > En France, avec Hollande, c’est l’oppression du règne de la bêtise (...)

En France, avec Hollande, c’est l’oppression du règne de la bêtise socialiste

dimanche 31 janvier 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Qui peut se réjouir des non-décisions politico-économiques prises par Hollande depuis 2012 ? Il est clair qu’après un regard porté sur le passé de Hollande, le digne secrétaire socialiste petit-bourgeois de la rue de Solferino, les pensées du peuple se tournent vers l’avenir, vers une nouvelle élection en 2017. La ligne Bleu-Marine condamne la vieille école des professionnels de la politique, ces cumulards des fraternités GOF-UMPS qui n’ont jamais travaillé pour gagner leur vie honnêtement. C’est la fin de la vieille idéologie socialiste.
Et la ligne Bleu-Marine propose une nouvelle orientation capitale vers un monde nouveau : "Nécessité fait loi". C’est pourquoi, le vrai peuple de France ne doute pas que tous les obstacles pourront, tôt ou tard, être écartés. Mais on a vu, aux régionales de 2015, que l’entreprise des fraternités GOF-UMPS a pu aboutir à tromper les électeurs et à confisquer les élections, malgré la débâcle absolue du PS d’Aubry dans le Nord !
Dans tous les cas de figure, la ligne Bleu-Marine sera incontestablement en tête, à la fin des fins, parce que l’air irrespirable de la république socialiste rend en France les esprits complètements abrutis. Sans la libre expression, personne ne voit le moindre champ libre pour une activité de pensée originale et créatrice.
En France, avec Hollande, l’oppression du règne de la bêtise socialiste est absolument partout. Aussi, avec les soi-disant bobos-frondeurs, c’est une vraie anarchie morale et politique contre la vie de l’esprit. La caste politico-médiatique obéit aux ordres du pouvoir. C’est pourquoi, il est clair et évident que seule la ligne Bleu-Marine propose un nouveau point de ralliement pour des esprits créatifs réellement indépendants.
Dans tous les cas, la ligne Bleu-Marine répond à un vrai besoin. Son programme politique et social doit être rendu clair et disponible pour tout le monde, pour satisfaire effectivement les vrais besoins du pays réel. Aussi les électeurs et les sympathisants n’ont pas le moindre doute quant à l’entreprise de la ligne Bleu-Marine, pour peu que l’on réfléchisse à l’organisation et que les militants s’y mettent sérieusement.
On sait que les problèmes internes peuvent être plus grands encore que les obstacles extérieurs. Car s’il n’y a pas de doute quant aux idées qui ont servi de point de départ, la confusion des esprits risque d’être d’autant plus grande qu’on doit forcément adapter ces idées de départ aux circonstances du monde réel.
Non seulement l’anarchie générale a éclaté dans les rangs des bobos soi-disant frondeurs, mais chacun des soi-disant frondeurs est obligé de s’avouer qu’il n’a pas une vue précise de ce qu’il faudrait faire.
Or, l’avantage de la ligne Bleu-Marine, c’est justement que la nouvelle tendance politique au sein du FN ne veut pas "imaginer la politique dogmatiquement" mais inventer vraiment un "monde politique nouveau". Jusqu’ici les idéologues socialistes prêchaient leur évangile en faisant croire qu’ils détenaient la solution pour changer le monde des consciences, détruire la famille normale, et transformer la société contre le peuple.
Parmi toutes les énigmes absurdes fondant la tyrannie idéologique bêtement ésotérique du GOF, la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT devait absolument contribuer à la "destruction socialiste de la famille". Quand la conscience des classes moyennes est parvenue à un "extrême abaissement moral" par les "attaques contre la famille", le vrai peuple de France est alors "dépouillé de toute humanité".
C’est dans la révolte contre cette déchéance voulue et organisée de la population qui travaille, révolte à laquelle les classes moyennes se sentent poussées forcément par la mise en cause de leur existence vitale, que "la lutte décisive et totale s’engage contre cette déchéance socialiste". Les gens sont conscients de leur misère morale croissante et de l’inhumanité de leur existence et ils veulent mettre fin à la tyrannie idéologique de l’État-PS. Quand "l’homme qui travaille pour nourrir sa famille" s’est perdu lui-même dans les conditions d’existence de la société immorale actuelle, il touche au dernier degré de l’inhumain. C’est pourquoi, par son égarement politico-économique, l’État-PS s’achemine de lui-même vers sa destruction totale et définitive.
La désastreuse idéologie de la république socialiste est la preuve que la conscience idéologique elle-même est entraînée dans les turpitudes du combat contre les familles et contre la population qui travaille.
Si la construction de l’avenir du pays n’est pas l’aboutissement de la politique de Hollande, ce sera en conséquence l’affaire de la ligne Bleu-Marine. Et ce qu’il lui faudra accomplir n’en est que plus certain. Sans attendre, les élus FN dans les régions doivent se livrer à la critique impitoyable de l’ordre des fraternités GOF-UMPS établi contre le peuple. Il est clair que ce "devoir moral et politique de critique impitoyable" résulte du fait que la critique ne craint, ni ses conséquences politiques, ni les conflits ouverts avec le pouvoir en place.
Voilà pourquoi la ligne Bleu-Marine tient à ce que le drapeau dogmatique des fraternités GOF-UMPS soit démystifié et révélé au grand jour, aux yeux de tous. La tâche des élus FN dans les régions, c’est d’aider à dénoncer les GOF-UMPS et à faire comprendre au peuple les mensonges de leurs propres affirmations.
Le socialisme est une abstraction et Hollande n’a en vue qu’un socialisme imaginaire impossible dans le monde réellement existant. Ce socialisme imaginaire de Hollande en campagne re-présidentielle n’est lui-même qu’une manifestation d’un principe humaniste, infecté par la peste idéologique du lobby GOF-LGBT.
Par conséquent, l’abolition de la tyrannie idéologique de l’État-PS et du socialisme imaginaire est une absolue nécessité. Et tout principe socialiste n’est toujours que l’une des faces du problème qui concerne la "négation de la réalité". Chacun doit savoir que l’existence théorique du socialisme a pris pour modèle la "religion contre la science". C’est pourquoi la religion socialiste idéologique a pour objet le remplacement des autres religions, le remplacement des familles hétérosexuelles normales par des familles homosexuelles, et le remplacement du vrai peuple de France par des autres peuples de migrants binationaux venus d’ailleurs.
C’est pourquoi la critique ne suffit pas et la ligne Bleu-Marine doit pouvoir agir sur nos contemporains, c’est-à-dire sur les contemporains que sont les vrais Français. Comment procéder ? C’est la vraie question.
La religion socialiste et la politique socialiste sont des outrages au bon sens des vrais Français, ce qui constitue le principal problème de la France actuelle. C’est la politique de la religion socialiste qu’il faut mettre par terre, sans devoir lui opposer un système politique tout fait, mais un "monde en mouvement". Si la raison politique a toujours existé, ce n’est pas toujours sous forme raisonnable. La critique doit s’attacher à démonter ce bourrage de crâne de la religion socialiste, et les formes pratiques de la politique socialiste, en partant de la réalité existante, "la vraie réalité des vrais gens", comme exigence et fin ultime de la ligne Bleu-Marine.

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://ripostelaique.com/loppressio...