Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Des migrants pour tous : le "harcèlement" des habitants de Paris par les (...)

Des migrants pour tous : le "harcèlement" des habitants de Paris par les socialistes

vendredi 18 mars 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La Préfecture de Paris, la Ville de Paris et l’association Aurore ont présenté aux riverains du 16 ème arrondissement de Paris le projet de "centre d’hébergement d’urgence pour les migrants" en lisière du Bois de Boulogne. Près de 1000 personnes sont venues manifester contre les adjoints de la Mairie de Paris. Sophie Brocas, secrétaire générale de la Préfecture de Paris, soutient, contre l’avis des manifestants, que la version officielle stipule qu’il n’y aurait "pas de migrants, de gens venus de Calais ou d’ailleurs dans ce centre, mais des familles et des personnes seules accueillies et accompagnées vers lemploi et le logement".
Claude Goasguen (LR), le maire du 16ème arrondissement, dénonce le "diktat" de la mairie de Paris et s’en prend à Th. Lauret, élu PS du 16 ème arrondissement. Guillaume Hannoun se fait traiter de "menteur".
Les manifestants crient : "Hidalgo démission !" à celle qui s’en mêle, on ne sait pas pourquoi, car elle n’est pas ministre du logement et fait preuve d’un curieux sens de la démocratie républicaine. Dépassé par les événements, Laurent Batsch, le président de l’université, ordonne alors d’évacuer la salle et se fait traiter de "Collabo !" Avec cette initiative dans le Bois de Boulogne, les habitants doivent se préparer à "toucher le fond" du fond ! Les nouveaux arrivants sont vécus comme des "occupants" du temps des guerres étrangères.
La population s’est indignée de cette "nouvelle affaire de migrants" qui est venue s’ajouter à celle déjà mise en lumière par la gestion calamiteuse de la jungle de Calais, face aux activistes "no border" de Soros.
On doit comprendre que les habitants scandalisés doivent avoir rapidement la "capacité de rebondir" contre la dictature de la république socialiste, sinon ils seront condamnés. Ils doivent s’inspirer de la victoire du mouvement de la "Manif pour tous" contre la PMA/GPA pour empêcher les clandestins de se multiplier. Là où la dictature du politiquement correct de la république socialiste règne en maître pour imposer les "Migrants pour tous", les gens se lèvent pour dire enfin leurs quatre vérités aux socialo-collabos-intellos-gauchistes.
Ils considèrent que les élus socialistes de Paris, qui veulent imposer l’idéologie des "Migrants pour tous", créent une "menace pour la sécurité de nos compatriotes", car certains parmi les migrants sont assez agressifs et vindicatifs, encouragés par les habituels activistes de l’extrême gauche. C’est la salutaire rébellion des habitants contre le "diktat" de la mairie socialiste de Paris. Ils ont exprimé leur ras-le-bol de l’invasion de la France par des clandestins qui ont tous les droits, encouragés par les élus socialistes de Paris. On voit que la mairie socialiste de Paris a décidé ainsi de "harceler les habitants du 16 ème arrondissement de Paris" !
Si le projet de "centre d’hébergement d’urgence pour les migrants" en lisière du Bois de Boulogne n’est pas du "harcèlement politique", on se demande bien ce que c’est. Après la triste "affaire de Cologne", la population demande que soient respectés ses "droits à la tranquillité des familles, des femmes et des enfants" du quartier et ses droits à la "sécurité des biens et des personnes". C’est pourquoi les familles ont appris avec consternation le projet de "centre d’hébergement d’urgence pour les migrants" en lisière du Bois de Boulogne.
La logique du GOdF doit suggérer à Hollande de "prendre ses responsabilités" de socialiste solidaire dans l’affaire du logement des migrants et de créer un nouveau Sangatte pour "faire bonne chère" à l’Élysée !
On se demande dans quelle mesure une telle décision, qui offre les familles aux vautours, serait bien une "mise en danger dautrui", d’autant plus inadmissible que la population a été mise devant le fait accompli. Elle doit manifester sa profonde incompréhension face à une décision inique conforme à l’idéologie socialiste.
La population demande que ses droits fondamentaux à la "sécurité pour tous" soient enfin respectés. La guerre idéologique de la république socialiste contre les familles, les enfants, et les classes moyennes, contraste avec sa bienveillance pour les casseurs d’extrême gauche et les clandestins qui ont envahi Calais.
Affaibli sur tous les plans, Hollande cherche les moyens de rebondir grâce à un Sangatte à l’Élysée. Il est clair que les activistes de l’extrême gauche l’attendent au tournant. C’est pourquoi Hollande doit éviter le scénario du pire de la jungle de Calais. Le château de Catherine Deneuve pourrait aussi être réquisitionné.
La population appelle Hollande et Deneuve à avoir de "l’empathie pour les migrants" et les accueillir chez eux, et non sur le dos de la population qui travaille, des familles et des classes moyennes ! Hollande, qui compte secrètement briguer un second mandat, doit sûrement ouvrir un nouveau Sangatte à l’Élysée, pour en finir avec les frondeurs qui lui demandent instamment de tenir sa promesse de faire baisser le chômage.
À l’heure où la démagogie emporte tous les suffrages, Hollande le désœuvré est seul en mesure de recevoir dignement les migrants à l’Élysée et leur offrir de partager la"bonne chère" de l’Élysée ! Il est temps pour la clique des Hollande, Deneuve,Hidalgo, de renouer avec l’Appartement communautaire et l’histoire du logement soviétique ! L’appartement communautaire, ou "kommunalka", est entré dans les "nécessités de la vie quotidienne des Soviétiques", après que les logements des riches aient été réquisitionnés. Hollande doit chercher à rétablir les "principes politiques" et les conditions matérielles qui ont présidé à l’organisation des appartements communautaires de la Russie des soviets, si caractéristiques de l’expérience soviétique, et qui montrent combien "l’existence individuelle a été niée par un régime qui érige la vie collective en système".
Le mouvement de la "Manif pour tous" lutte pour sauvegarder le respect du destin de la France, et "ça c’est magnifique" : "La "Manif pour tous" constate le rejet du rapport GPA par la Commission des questions sociales du Conseil de l’Europe. Ce projet témoignait d’une hypocrisie et d’un cynisme… sans précédents.
"La "Manif pour tous" défend le droit de l’enfant à être élevé, dans la mesure du possible, par son père et sa mère, conformément à l’article 7 de la Convention internationale des droits de l’enfant.
"Le mouvement social de la "Manif pour tous" intervient dans la vie publique française, européenne et mondiale contre la PMA"sans père" et la GPA". Il a décidé de repartir au combat, manifestant à nouveau son plus profond soutien à la famille et droits de l’enfant, sa disponibilité et sa compassion à l’égard des victimes.
Le mouvement de la "Manif pour tous" doit inspirer toutes les révoltes de la population indignée !
(N.B. : les références de ces informations proviennent du Salon Beige, de Michel Janva)

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : https://francais.rt.com/france/1232...