Accueil > Au jour le jour > David Miege

David Miege

ou quand un dessinateur ose se moquer de Taubira

dimanche 9 novembre 2014, par Christian Scherer

(Source :
7e Journée de réinformation de Polémia – La Bataille culturelle)


Le dessinateur de presse David Miège, dont un entretien avec Polémia a été mis en ligne sur son site le 17 octobre, intervient (...) en qualité de « rescapé de la dictature culturelle ». Il raconte avec beaucoup d’humour son expérience d’étudiant à l’Ecole des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence, et les méthodes « d’enseignement » en vigueur dans cet établissement, marquées comme il se doit du sceau de l’artistiquement correct relaté auparavant par Michel Geoffroy. Il s’est trouvé dans la situation d’être simultanément titulaire du diplôme, et exclu de l’école tout en étant invité à renoncer à une carrière de peintre ! A la suite de cela, il a dérivé vers le dessin de presse, mais continue de peindre « en cachette », et surtout en marge des circuits officiels. Il indique à ce sujet qu’il présentera à partir du 16 novembre une exposition de dessins et de peinture au restaurant Le Stube Verdeau, 23 passage Verdeau à Paris IXe.

David Miège présente ensuite devant l’auditoire une divertissante démonstration de création d’une « œuvre d’art » à partir d’ustensiles de cuisine et de produits alimentaires.

Plus sérieusement, Il mentionne qu’il a été cofondateur, en 2010, du site www.delitdimages.org qui dénonce la dictature culturelle, et dont Jean-Yves Le Gallou rappelle qu’il est partenaire à la cérémonie annuelle des Bobards d’Or.

Sur le fond du sujet, et au cours d’un échange nourri avec la salle, David Miège estime que la situation ne s’est pas beaucoup améliorée, mais reste optimiste quant à l’éventualité d’un Mai-68 culturel de droite. Il prône la suppression du ministère de la Culture, qui devrait être recentré sur la mission de sauvegarde du patrimoine. En ce qui concerne la création, il penche pour le recours au mécénat privé, à condition que ce soit un mécénat « populaire », et pas celui de Bernard Arnault, de François Pinault ou du secteur bancaire et financier.

Jean-Yves Le Gallou voit dans les propos de David Miège une illustration du fait que les choses sont en train de changer, car désormais c’est la gauche qui s’occupe de la gestion – Macron étant un symbole de cette évolution – alors que l’offensive culturelle passe de notre côté.

(audio)

Voir aussi

- Le dessinateur David Miège puni pour avoir offensé Christiane Taubira (medias-presse)
- Nicolas Gardères : dessiner Bush en singe, c’est normal, dessiner Taubira, c’est raciste ! (ripostelaique)


Voir en ligne : http://emnps.net/pdf/2014/20140902m...