Accueil > Librairie > Comment la vérité et la réalité furent inventées

Cet essai ambitieux se veut une contribution à l’anthropologie des savoirs. Paul Jorion y propose un exercice de décentrement radical par rapport à nos habitudes de pensée. Il montre comment les notions de vérité" et de "réalité", loin d’aller de soi, sont apparues à des moments précis de l’histoire de la culture occidentale. La " vérité " est née dans la Grèce du IVe siècle avant Jésus-Christ, et la " réalité " (objective), dans l’Europe du XVIe siècle. L’une découle de l’autre : à partir du moment où s’impose l’idée d’une vérité, sous l’influence de Platon et d’Aristote, dire la vérité revient à décrire la réalité. Selon Paul Jorion, cette dernière résulte toutefois, sous sa forme moderne, d’un coup de force opéré à la Renaissance par les jeunes-turcs de l’astronomie moderne naissante. Ce coup de force supposait une assimilation de deux univers : le monde tel qu’il est en soi et celui des objets mathématiques. Il en résulta une confusion entre les deux, dont la science contemporaine est l’héritière. A suivre l’auteur, nous sommes entrés dans l’époque des rendements décroissants de ces " inventions " jadis fructueuses. D’où la nécessité de débarrasser l’entreprise de construction des connaissances du mysticisme mathématique et de réhabiliter la rigueur dans le raisonnement. Celle-ci exige de réassigner au modèle, en particulier mathématique, son statut de représentation au sein de l’esprit humain. L’ouvrage constitue ainsi un plaidoyer en faveur d’un " retour à Aristote ", situant l’auteur dans une tradition philosophique où l’on côtoie Hegel et Kojève, mais aussi Wittgenstein.

Biographie de l’auteur

Anthropologue et économiste, Paul Jorion a atteint la notoriété ces dernières années pour ses commentaires sur la crise financière.


2070126005