Accueil > Greenspan era on trial - Le procès de l’ère Greenspan > Combien d’or pour un dollar ?

Combien d’or pour un dollar ?

mercredi 9 janvier 2013, par Christian Scherer

Beaucoup d’experts, de spéculateurs, d’entrepreneurs, les consommateurs scrutent régulièrement le cours des matières premières, des combustibles, des denrées agricoles, et de toutes sortes de produits ou services.

Quand ces produits font l’objet de transactions internationales, ces cours sont exprimés en dollars. C’est normal, c’est la monnaie la plus répandue, elle est disponible partout.

Contrairement à certaines autres ressources, le dollar est abondant. Qu’il vienne à manquer ici ou là, on en fabrique, on en distribue, on remet les dettes, pourvu que ceux qui bénéficient de ces largesses manifestent en échange un minimum de reconnaissance et d’allégeance.


Helicopter Ben

Le plus gros bénéficiaire de cette facilité, qu’on appelle vulgairement "planche à billet", et plus savamment aujourd’hui "quantitative easing" est sans conteste l’Etat américain, dont la dette, qui n’est qu’un jeu d’écriture et dont on se doute qu’elle ne sera jamais réellement remboursée, atteint des niveaux vertigineux.

Certains redoutent un écroulement de la monnaie, comme ce fut par exemple le cas en Allemagne en 1923, avec les conséquences catastrophiques qui ont suivi.

Certains croient pouvoir se réfugier dans des biens plus sûrs comme l’or ou l’argent, qui en effet, sur une longue période, voient leur cours plutôt monter.
Mais ce sont des personnes craintives et à courte vue, qui négligent deux aspects essentiels du problème :

1/
L’or ne produit pas de vraie richesse, il ne circule pas contrairement à la monnaie qui est le carburant de l’économie, et dont en temps normal la masse se développe au même rythme que celle-ci. Que les détenteurs de capitaux au lieu d’investir se mettent à thésauriser, et la machine économique s’essouffle, ralentit, voire vient à imploser.

2/
Si la machine économique s’arrête, ceux qui n’ont pas stocké d’or pour survivre vont chercher à piller les autres, et dans l’affrontement mortel qui fatalement s’ensuivra, c’est celui qui disposera de la plus grande force militaire qui écrasera les autres.

Avec le fantastique développement des armes de destruction massive dont se sont dotées les sociétés modernes, on peut craindre un embrasement général auquel bien peu survivront, le dernier mot revenant non pas au plus riche, mais au plus fort, comme l’a encore montré récemment l’exemple de Khadafi.

***

En conclusion, on a eu bien tort d’abandonner le lien qui unissait depuis les accord de Bretton-Woods les grandes monnaies à l’or, et limitait la possibilité d’en créer impunément à outrance, c’est-à-dire au-delà des besoins réels engendrés par l’essor des échanges économiques.

Ainsi au lieu de mesurer la valeur de l’once d’or en dollar, c’est plutôt l’inverse qui serait logique, et qui nous permettrait de mieux mesurer la valeur réelle de chacune des monnaies, et le plus ou moins grand laxisme avec lequel leur émission est gérée. En reportant sur un même graphique l’évolution de la valeur de chaque monnaie, exprimée en or, on permettrait aux gestionnaire de capitaux de mieux anticiper l’effondrement de telle ou telle d’entre elles.

Que cela plaise ou non, c’est bien l’or qui constitue la monnaie de référence, et pour nous en convaincre, imaginons une nouvelle espèce de martiens ou autres êtres vivants succédant sur Terre à l’humanité. Pour assurer son développement économique elle aura inévitablement besoin d’une monnaie de référence, et ce ne sera certainement pas le dollar, et il y a de fortes chances que ce soit l’or qui recueille la préférence en raison de ses nombreux avantages : rare, inaltérable, facile à fondre et à diviser.

C.S.

Voir aussi

- La Chine et la Russie retournent à l’étalon-or : l’effondrement du système monétaire fiduciaire occidental a peut-être commencé (wikistrike)
- Pourquoi investir dans l’or et l’argent physique ?
- L’Allemagne va rapatrier tout de son or de France et une partie des Etats-Unis (la-croix)
- Un potager, de l’or et un flingue - Bretton Woods ou retour vers le futur ? par Christian Scherer
- Les causes de l’hyperinflation sont budgétaires, elles tiennent à une émission excessive de monnaie (wikipedia)
- La pièce de 1000 milliards de dollars (francetv)
- Cours du Dollar US (daily-bourse)


Voir en ligne : http://blog.francetvinfo.fr/classe-...