Widgets Amazon.fr

Accueil > Au jour le jour > Catastrophe AZF : l’heure de vérité

Catastrophe AZF : l’heure de vérité

par Michel Bouchardy

lundi 25 juillet 2016

L’HEURE DE VERITE

L’heure ultime est arrivée ! La Commission Vérité est parvenue, avec l’aide d’investigateurs persévérants, à élaborer un scénario de la catastrophe qui prend en compte la plus grande partie, sinon tous, les éléments factuels du dossier, enregistrements et témoignages validés.

Les dernières vérifications sont en cours, mais il y en a une que nous ne pouvons faire, c’est la recherche de nitrocellulose dans le cratère. Le groupe Total, lui seul, peut engager cette opération ; en tant qu’accusé (AZF) il peut, avec de grandes chances de succès, obtenir l’accord du Procureur pour intervenir sur le scellé ; puis il a, seul, les moyens financiers et techniques de procéder à l’opération. C’est une opération lourde, qui consiste à cribler le terril existant (provenant d un premier déblaiement) puis à excaver (après pompage) le cratère actuel sur plusieurs mètres de profondeur, examiner minutieusement les déblais, le tout en prélevant et en analysant régulièrement des échantillons. Les recherches doivent être « ouvertes », vis à-vis de plusieurs hypothèses, comme la présence de nitrocellulose, mais aussi des restes de bombe enterrée ou des traces d’un aérolithe, l’intervention doit être faite sous contrôle permanent d’Huissier, pour éviter toute contestation.

Quand on aura procédé à cet examen complet on pourra alors combler le cratère sans état d’âme, mais seulement à ce moment-là… !

Il est important de rappeler ici que pendant l’instruction, la Commission d’Enquête Interne et le juge T. Perriquet avaient envisagé cette opération mais qu’elle n a pas été faite, on ne sait pourquoi… !

Entre la préparation de l opération et sa réalisation, plusieurs mois sont nécessaires. C"est donc maintenant que Total doit prendre sa décision. L’Audience doit commencer en janvier prochain et il est, de l’avis général, très peu vraisemblable que le Tribunal ordonne de lui-même une telle opération nécessitant de suspendre l’audience plusieurs mois ! L’Audience (on commence à en avoir l’expérience) est une mécanique bien huilée, une sorte de jeu judiciaire, qui se déroulera sur quatre mois comme annoncé et que rien ne saurait entraver... !
C’est donc « avant » qu’il faut oeuvrer et apporter « sur un plateau » au Tribunal les éléments nouveaux éventuels !

L’enjeu n‘est pas seulement la confirmation de la relaxe ou une condamnation, une décision à laquelle tous les anciens salariés seront sensibles ; il est aussi, pour les familles des victimes et pour tous les anciens salariés, « l’explication » technique de cette catastrophe, encore très prégnante dans les esprits de ceux qui l’ont si douloureusement vécue !

Michel Bouchardy

(artilce paru dans le bulletin 55 de juillet 2016 de l’association Mémoire et Solidarté)

 

Voir aussi

- AZF : Une étrange explosion le 13 décembre 2011 à deux pas ! (gresillaud)


Voir en ligne : http://www.azf-memoireetsolidarite.com/