Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Bienvenue dans la France socialiste de Bobardland qui ne connaît pas la (...)

Bienvenue dans la France socialiste de Bobardland qui ne connaît pas la crise

jeudi 26 mars 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La France socialiste de Bobardland ignore la crise économique, morale et politique du pays. Le retour habituel de la propagande socialo-populiste est à l’origine de la mise en scène bobo-médiatique périodique de la réalité déformée et mensongère de Bobardland. La France socialiste de Bobardland veut croire que le déni de la crise évite de plus en plus de mettre en danger l’existence de la république socialiste dans les sondages trafiqués. Malgré cela, la crise morale et politique détruit, chaque jour, les espoirs des classes moyennes, des familles, de la population qui travaille et des chômeurs. De plus, la crise de confiance, morale et politique, détruit, chaque jour, une plus grande partie des forces productives existantes.

La France socialiste absurde de Bobardland témoigne d’une grave épidémie gauchiste qui détruit les perspectives économiques et sociales. C’est le résultat pathologique de cette peste socialiste au pouvoir de l’État-PS. Bienvenue en Absurdie socialiste, où règne I’épidémie de la surproduction des mensonges made in France de Bobardland. La tyrannie idéologique de l’État-PS de Bobardland a ramené le pays à un état de barbarie socialo-populiste, immigrationniste et mondialiste, heureusement très provisoire.

Les attentats islamistes présagent une guerre d’extermination. La population des Français de souche doit être anéantie, quand les entreprises, les classes moyennes et les familles se voient coupées des moyens de vivre de leur travail. Et pourquoi ? Parce que la barbarie socialo-populiste a inventé la confiscalisation !

Privés de leurs moyens de subsistance, par le déni de réalité et la tyrannie idéologique de l’État-PS, trop d’entreprises, trop d’industries, trop de commerces, trop d’artisans doivent restreindre leur activité, fermer ou même envisager de quitter le pays. Les forces productives ne servent plus à faire progresser les rapports sociaux. Les entreprises sont, au contraire, devenues impuissantes pour agir et se développer, afin que ces rapports sociaux puissent s’améliorer. C’est pourquoi les manipulations des activistes anarcho-syndicalistes ne font que les entraver. Surtout, chaque fois qu’un certain nombre d’entreprises parviennent à surmonter ces entraves, les forces anarcho-syndicalistes créent le désordre et menacent l’existence même des entreprises.

Le monde politico-médiatique des idéologues de Bobardland et des "Charlie du 11 janvier" est bien au service de "Hollande en campagne" pour sa prochaine réélection rêvée. D’où l’énorme mise en scène des télés et médias de la "compassion" systématique de Bobardland. Pourquoi ? Parce que le monde médiatique de Bobardland doit préparer pour Hollande les prochaines échéances électorales à venir.

Le monde politico-médiatique de Bobardland, de la gauche des intellos-bobos profiteurs de l’État-PS, met en scène le masque compassionnel de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de Hollande "le Bobardeux". Quand les langues de Bobardland seront déliées, les têtes socialistes vont tomber !

Comme on sait que le pouvoir rend fou, les élus incompétents de Bobardland sont incapables de faire un travail de vérité et d’en tirer les conséquences. Hollande "le Bobardeux" est pleinement lui-même quand il fait fi de la vérité à propos des vrais besoins des gens qui souffrent. Hollande en campagne pour sa réélection imaginaire est enfumé dans les promesses électoralistes de Bobardland.

Il est enfermé dans le "déni de la réalité" des gens au pouvoir, et des collaborateurs flatteurs, soumis aux dogmes trompeurs de "l’esprit Bobardland". L’incompétence, l’ignorance, l’impuissance et l’amateurisme de Hollande expliquent la nécessité de la tyrannie idéologique de Bobardland. C’est pourquoi la propagande socialo-populiste de Bobardland doit servir de masque à la concussion socialiste.

La mission des idéologues de Bobardland est de développer les techniques scientifiques de diversion compassionnelle dans les médias et d’entretenir dans la population une attitude compatissante pour aimer les pauvres et les sans-papier, et pour la compassion infinie en faveur de "l’immigration à marche forcée".

Hollande "le bobardeux" fait de la compassion un "thème de campagne privilégié". C’est pourquoi il demande aux citoyens anéantis de supporter la monstruosité irresponsable des dépenses de santé "gratuites pour tous", pourtant devenue un thème majeur de contestation généralisée de Hollande "le bobardeux".

Avec ses discours de Bobardland, pour sa réélection, Hollande "le bobardeux" vit dans le monde imaginaire de sa réélection rêvée. Lors de sa campagne électorale compassionnelle pour 2017, le discours de Hollande "le bobardeux" est un hymne à l’attendrissement sur soi-même de la république socialiste. La pitié et la commisération sont les masques de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de Hollande.

Infinie est la grâce du pardon et de l’impunité des délinquants par l’incompétence et l’amateurisme honteux des lois Taubira. La renonciation aux poursuites améliore les statistiques faussées de la délinquance en vigueur à Bobardland. Les mystifications des sondages manipulés sont aussi à l’œuvre à Bobardland.

L’obstination continuelle des magistrats de la gauche ultra de Bobardland s’oppose à la sanction et à la vérité, spécialement face au témoignage des victimes. C’est pourquoi la justice des mineurs veut croire à la conversion des délinquants et fait appel à leur bonne volonté. La conversion espérée des délinquants est la justification illogique de cet amour infini de la république socialiste de Bobardland pour les délinquants.

Le refus déterminé de Hollande de réformer les dépenses publiques est, à cet égard, particulièrement démonstratif de Bobardland. Le dogme de la "pauvreté pour tous" veut faire croire que l’amour des étrangers sans papiers et des délinquants est la voie du redressement socio-économique et du rétablissement des valeurs socialistes chrétiennes de Bobardland. Hollande a fait de l’amour des ennemis "l’esprit du 11 janvier".

Hollande croit à une transformation miraculeuse de l’eau en vin à Bobardland et à un "retournement" des électeurs pour les élections à venir. Le culte du "retournement" de la propagande socialo-populiste de Bobardland est à la base de la vocation de Hollande "le bobardeux", en vue de sa prochaine réélection.

Le culte de l’incompétence et de l’amateurisme de l’État-PS persiste, en dépit de toutes les difficultés morales, économiques et sociales qui anéantissent les efforts du pays. Le bobard magique du "retournement" de la courbe du chômage a fini d’anéantir les espoirs des classes moyennes et de la population qui travaille.

Le culte du "retournement" de la propagande socialo-populiste de Bobardland est en rupture directe avec les efforts continus des seules catégories sociales à être des authentiques "créateurs de richesse".

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.bobards-dor.fr/