Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Avec la presse de Hollande, c’est Noël tous les jours de l’année (...)

Avec la presse de Hollande, c’est Noël tous les jours de l’année !

jeudi 31 mars 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Hollande a fourni des armes contre Assad quand l’insignifiant bourgeois Fabius, à l’instar de Kerry le clown, ne voulait rien comprendre au Moyen Orient. Chacun sait que le Général de Gaulle a fait sur le peuple de France, anéanti par les politiciens véreux de la IVème République, une impression extraordinaire par son charisme, par sa connaissance précise des dossiers et par la sagesse de ses jugements. C’est pourquoi les Hollande, Fabius, Kerry ont profondément déçu le monde, car ce sont les exemples honteux des politiciens professionnels, des bureaucrates sans conviction, sans aucune vraie connaissance approfondie des dossiers.
On comprend que les Hollande, Fabius, Kerry ont voulu engager la lutte, avec la propagande socialo-populiste et les mystifications idéologiques, contre ceux qui seraient supposés vouloir faire de l’islam l’ennemi absolu ! Le "Libé de lindustrie du mensonge" et de la désinformation du vivre ensemble donne à plein :
"Les gouvernements devraient encourager les salafistes dans la lutte contre le djihad, plutôt que les poursuivre", selon Raphaël Liogier, cité par Libération de gauche : "Le problème, depuis le 13 novembre, cest quon a les restrictions des libertés, avec létat durgence et des mesures sécuritaires exceptionnelles, mais pas la sécurité ! Attentat après attentat, faut-il encore monter dun cran la sécurité, au risque de rogner nos libertés ? Cessons dopposer lexigence de sécurité et le respect des libertés publiques…"
"Pourquoi les mesures prises jusqu’ici ont-elles échoué ? " Le gouvernement "met en scène la guerre des identités" pour donner l’impression aux populations qu’il veut faire quelque chose ! "Cest une solution de facilité, qui diffuse une idée fausse : il y aurait un lien de causalité nécessaire entre la radicalisation religieuse et le jihadisme. Or, nous savons ( ?) que (dans) ces mosquées salafistes… "contrairement aux jihadistes, ces fondamentalistes sont focalisés sur la vie quotidienne et les mœurs, ils sont complètement dépolitisés  !"
"La preuve avec les attentats de Bruxelles" : les kamikazes étaient connus (et impunis) pour des faits de grand banditisme (qui devaient financer les attentats), pas pour un parcours de radicalisation religieuse. En concentrant la lutte antiterroriste contre (les jihadistes), le gouvernement ne vise pas les bonnes personnes !"
Taka y croire ! Avec un discours scientifique rigoureux, la droite nationale a présenté une lecture de l’histoire un peu différente. La lutte contre toute forme de repentance vis-à-vis du monde musulman a conduit certains à évoquer le rôle de la colonisation au sein des sociétés musulmanes ou encore le rôle joué par les pétro-monarchies de la péninsule arabique dans la guerre de l’EI contre l’Occident chrétien.
Les Hollande, Fabius, Kerry ont voulu déresponsabiliser l’instrumentalisation de l’EI par certains pays en refusant d’accuser les pays arabes en général et la République Islamique de Turquie en particulier. Les Hollande, Fabius, Kerry ont le culte de l’auto-flagellation pour les peuples, mais pas pour eux-même, en se concentrant sur les moyens de favoriser les migrants par la politique de l’immigrationnisme à marche forcée.
Avec la propagande immigrationniste de Hollande, c’est Noël tous les jours de l’année, mais pas pour tout le monde ! Uniquement sur la commande des Diktats de Merkel. Pourtant, l’histoire de la République de Weimar, dans la totalité de ses conséquences socialo-communistes néfastes, est bien connue de tous.
Grâce à des études historiques sérieuses, on a pu analyser la naissance de l’État National-Socialiste en Allemagne ! Les activistes socialo-communistes révolutionnaires n’ont jamais voulu maintenir d’État à proprement parler, tant ils ont eu recours à l’Internationale communiste avant la mondialisation. Dans les esprits des activistes socialo-communistes, l’autorité politique dérive de la classe des prolétaires opprimés.
C’est pourquoi, en Chine, si on affirme que le peuple gouverne le pays, il s’agit du Parti Communiste Chinois, car le mot peuple signifie et se réduit aux dirigeants du Parti Communiste. Alors que le peuple doit se contenter d’assurer le travail servile, seuls les chefs du Parti Communiste auraient la capacité de diriger un si grand pays ! Pendant longtemps, le culte de la personnalité du Grand Timonier Mao a servi à renforcer le prestige usurpé des dirigeants du Parti Communiste. Les Hollande, Fabius, Kerry sont loin de pouvoir égaler ces performances en matière de communication politique en faveur de la bien-pensance socialiste.
La lutte contre le jihadisme est moins intense que la lutte idéologique des socialistes contre la liberté d’expression. La lutte anti-raciste de gauche, mais pas la lutte contre le racisme anti-blancs et anti-chrétiens, s’est imposée suite aux attentats, avec la volonté d’imposer cette propagande socialo-populiste à l’école.
La chronique de Bernard Mazin, dans Polémia, rapporte ce qu’un certain Merriaux veut faire croire.
Il explique : "Aujourdhui les jeunes consomment de l’information en permanence. On doit donc leur apprendre où chercher une information objective". Les familiers de la novlangue (savent) que par "information objective", il faut entendre "désinformation organisée". La presse "pluraliste" vers laquelle les élèves sont invités (incités) à se tourner est celle des "médias officiels publics" ou sous contrôle des multinationales, et donc (anti-nationales). Et la liberté d’expression concerne exclusivement la pensée libérale-libertaire relayée par la classe médiatique… Un sous-titre évocateur, "Lutter contre les thèses complotistes", enfonce le clou !
"Axer les débats autour de la liberté d’expression, c’est aussi un moyen de lutter contre un problème d’un genre nouveau, qui s’est développé depuis les attentats. Parmi les plus jeunes, beaucoup n’ont de cesse de répéter qu’ils ne croient pas ce qu’ils lisent dans les journaux ou voient à la télévision. (Et pourquoi donc ?)
"Pour contrer les théories conspirationnistes qui se répandent régulièrement dans les cours d’école… la semaine de la presse à l’école (a) décidé d’insister sur les méthodes de travail du journaliste (et des robots qui se limitent à recopier les dépêches de l’AFP de gauche !).
L’éthique des médias et la déontologie du journaliste (Taka y croire ! ) sont au cœur de cette semaine.
Et l’industrie du mensonge et de la désinformation de conclure doctement : "C’est toute la différence entre l’information et la propagande et toute la différence entre objectivité et subjectivité !" Ben, voyons !
Avec la presse politique de Hollande, c’est vraiment Noël tous les jours de l’année !

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.regards.fr/web/Pour-le-M...