Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Avec Hollande, la "tiers-mondisation" de la France socialiste toujours plus (...)

Avec Hollande, la "tiers-mondisation" de la France socialiste toujours plus à la dérive

dimanche 2 août 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Le piège se referme toujours plus sur les familles et les entreprises, avec l’enfer de la dette socialiste.

C’est l’enfer immigrationniste de l’idéologie socialiste qui prépare la "tiers-mondisation" de la France, comme on le voit avec la jungle de Calais, les squats des sans-papiers, et la faillite des éleveurs français.

C’est clairement une part croissante de la population qui travaille dur, qui bascule dans la pauvreté, contrairement aux assistés et aux sans-papiers bénéficiaires de la république socialiste.

Hollande, qui humilie son peuple courageux qui travaille, sera aussi désastreux que les précédents rois fainéants, comme Chirac et autres. Hollande menace résolument la cohésion nationale. C’est pourquoi, il pousse désormais les familles, les classes moyennes et la population qui travaille à la révolte, par la mise en cause de leur existence vitale. La France, qui travaille dur, paye très cher la non-préparation de Hollande à gouverner le pays. Pour faire face aux événements qui menacent la cohésion nationale, Hollande ne sait quoi faire, ce qui le pousse aussitôt dans les retranchements idéologiques de la propagande socialo-populiste.

Aujourd’hui, la "tiers-mondisation" de la France fait que la population qui travaille se sent anéantie par l’incompétence, l’impuissance et l’amateurisme de Hollande "l’audacieux", mais seulement pour bavarder à la "télé du 14 juillet". Hollande est le "spécialiste normal" des bavardages auto-congratulatoires médiocres.

L’autosatisfaction est la prestance de Hollande, au vu de ses insuffisances crasses.

Le seul événement historique du 14 juillet de Hollande, c’est le bavardage creux de "l’audacieux", qui lui a permis de croire sauver la face de "l’incompétence hollandaise normale", avec les médias-collabos, dont la complicité de soumission a voulu lui éviter une nouvelle humiliation, à l’écran des télés de gauche.

La population qui travaille a reconnu que ce "président normal" est très mauvais. C’est pourquoi les électeurs ne croient plus dans les bavardages creux de Hollande "l’audacieux", à la télé ou dans le JDD.

Avec la confiscalisation et la "tiers-mondisation" immigrationniste de la France, Hollande "l’audacieux" a imposé le chaos généralisé à l’économie du pays. En créant en France une situation économique et sociale catastrophique et problématique, Hollande n’a pas pêché par naïveté, mais seulement par idéologie.

C’est pourquoi, il ne peut parvenir à une coordination "honnête" avec ses "partenaires" européens.

Incapable du moindre engagement politique et économique constructif "honnête", les tergiversations de Hollande, et la propagande socialo-populiste, n’ont mené à absolument rien de bon. Au contraire, pendant plus de trois ans de république socialiste, la "tiers-mondisation" économique de la France est consommée.

Pourquoi Hollande a-t-il "liquidé" l’économie du pays ? Cette décision politique est incompréhensible pour l’Allemagne et les autres "partenaires" européens. La France qui travaille voit là un renoncement, voire une trahison de la gauche, qualifiée de capitularde, face aux problèmes de l’économie moderne.

Voici l’explication de la confiscalisation contre le peuple et la clé pour comprendre la catastrophe qui condamne le pays à la "tiers-mondisation", c’est-à-dire à la misère de la peste et de la solidarité socialiste. La conséquence en est la "pauvreté pour tous" et l’égalitarisme dans la médiocrité d’une existence inhumaine.

Le piège de l’élection de 2012 et la crise de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de Hollande montrent que cette république socialiste agit contre le peuple qui travaille. Le piège de la réélection imaginaire de Hollande en 2017 ne sera évité que s’il a contre lui un mouvement politique et social, organisé et suffisamment fort, pour imposer une vraie démocratie. Il faut mettre fin à la tyrannie idéologique de l’État-PS. Ce qui se passe en France va peser lourdement, à court et à long terme, sur le devenir du pays.

La médiocratie de Hollande a creusé le fossé entre l’Allemagne qui réussit et la France qui perd. C’est pourquoi les électeurs devront dire non, clairement non, à Hollande, de façon cohérente et très déterminée.

Comme les bavardages creux de Hollande "l’audacieux", à la télé ou dans le JDD, sont dénués de sens et de tout courage politique, ils n’auront pas suffi à lui éviter un désaveu humiliant quand, en 2017, la majorité de ses électeurs lui infligeront un "camouflet re-présidentiel", et un "non" retentissant dans les urnes. Le peuple devra être clair dans les urnes pour le punir de sa remise en cause des politiques familiales.

L’incompétence de Hollande a confirmé que le couple franco-allemand était en grande difficulté.

Comme Hollande est incapable de dicter une vraie ligne de conduite à son gouvernement fantoche, il ne bougera pas de sa conduite idéologique socialiste et destructrice, au mépris des besoins du peuple.

L’histoire de la république socialiste aura mal tourné. Pour la première fois, un gouvernement, celui de Hollande, aura porté le fer contre les familles, les classes moyennes et la population qui travaille. Hollande "l’audacieux" à la télé, aura été celui qui entendait imposer à la France une idéologie politique destructrice. La réponse, cinglante, de ses électeurs sera sans appel. Ce sera non au piège de la réélection imaginaire de Hollande en 2017. Quiconque veut détruire les classes moyennes et provoquer la "destruction socialiste de la famille" est promis à une humiliation politique certaine, et dans sa forme "re-présidentielle".

C’est la logique de la politique inscrite dans le marbre des peuples humiliés et opprimés. Leurs mains ne trembleront pas, au moment de jeter leurs bulletins dans les urnes de 2017. En France, le fonctionnement institutionnel permet au peuple, abusé et trompé, généralement par la clique des Chirac-Hollande de l’UMPS qui a dominé politiquement le pays, d’affirmer sa défiance, autrement dit, d’écraser Hollande et sa clique.

Le piège de la réélection de Hollande ferait que le désastre serait assuré, au prix de la soumission toujours plus grande de la population qui travaille à la tyrannie idéologique de l’État-PS. D’où la nécessité d’un affrontement politique et social en 2017, et même avant, si les circonstances le permettent. La responsabilité historique des peuples humiliés et opprimés, c’est d’instruire les utiles procès en trahison de la classe politico-médiatique, qui aura racketté le pays au profit de la gabegie des copains de la république socialiste.

Car ce projet mortifère est le contraire du bien public. Le peuple saura imposer une "issue sinistre", à Hollande et sa clique et à la "tiers-mondisation" de la France socialiste, toujours plus à la dérive. La récession du pays est inévitable. C’est pourquoi les "médiocrates" socialistes les plus forcenés promettent au pays une révolte civique imminente. Il ne fait pas de doute que les faits sont têtus et que la vérité de la gabegie de la clique des Chirac-Hollande, au profit des copains, comme la dame Saal, devra enfin éclater au grand jour.

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://peuple-de-france-2017.aidez-...