Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > À propos du socialisme usurpé de Hollande-La Grenouille

À propos du socialisme usurpé de Hollande-La Grenouille

mardi 17 février 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Comment dépeindre aujourd’hui toute une accumulation de faux-semblants que nous n’hésiterions pas à appeler les mystifications socialo-populistes du candidat "normal" Hollande à sa réélection en 2017 ?

Et voici comment le candidat "normal" se présente avec toujours la même prétention devant le public, ce même public qui est intoxiqué en permanence par les médias de la désinformation.

En effet, la propagande socialo-populiste mensongère est relayée sans cesse par les médias inféodés et subventionnés de la gauche des bobos-intellos-collabos, ces "milliardaires de la com’ " enrichis aux dépens de l’État spolié. Et c’est tout naturellement que les télés officielles, inspirées de la propagande des "JT de la Corée du Nord", assurent la promotion continuelle du candidat "normal" de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme, au profit de la gauche des bobos milliardaires.

Car le candidat "normal" Hollande est sûr de son instinct de politicien-bureaucrate qui lui dit combien les idéologues du lobby gay-GOF-LGBT et de l’État-PS croient détenir les secrets de son "avenir politique".

Malgré cela, le candidat "normal" Hollande, le politicien-bureaucrate incompétent et irresponsable, encourt le châtiment des électeurs. Sans s’être jamais mis à l’ouvrage pour réformer les institutions du pays, sans avoir jamais eu la vocation de l’action politique, le petit secrétaire-fonctionnaire du PS de Solferino n’a jamais rien su, ni voulu connaître, des travaux scientifiques qui traitent de l’économie réelle.

On peut même penser qu’il ignore tout de l’économie sociale, en France et en Europe. C’est pourquoi, aujourd’hui encore, la politique verbale du candidat "normal" Hollande se résume à rabâcher des mots "vides, enveloppés avec du rien" (dixit le Barbier de l’express) et à répéter toujours la même litanie :

Le petit fonctionnaire bureaucrate "Hollande condamne avec la plus grande fermeté"… le cours du monde sur lequel il n’a pas de prise ! Et il ajoute : "Profaner, c’est souiller la République  !"

C’est pourtant la spécialité des idéologues du lobby gay-GOF-LGBT, avec la lutte contre la laïcité à l’école, pour l’idéologie des "ABCD de l’égalité" et la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école, contre les opinions des familles et des parents d’élèves.

Rien d’autre à espérer, à propos de ce que le candidat "normal" Hollande peut faire en politique, si ce n’est "colporter des futilités et faire des phrases" à la télé pour "embobiner les gens", et tenter de faire croire à des idées socialistes, sinon à des idées sociales neuves et originales. Les électeurs n’auront aucune peine à découvrir, sous le masque de cette politique verbale-là, l’art et le talent du magicien mystificateur.

Naguère, le grand La Fontaine écrivait, avec justesse, ses fables du politicien "en paroles" :

M. Le Corbeau, instituteur électeur de gauche et le candidat "normal", M. Hollande-Renard :

M. Le Corbeau, instituteur électeur de gauche, sur un arbre idéologique perché,

Tenait en son bec un fromage, la rente des fonctionnaires en arrêts de travail répétés et injustifiés.

Et le candidat "normal", M. Hollande-Renard, par l’odeur électorale alléché,

Lui tint à peu près ce langage à la télé, toute dévouée à la propagande de gauche :

Hé ! Bonjour, monsieur Le Corbeau, instituteur électeur de gauche.

Sans mentir, si votre langage socialiste se rapporte à votre croyance en moi, le candidat "normal",

Vous êtes l’électeur béni de la république socialiste",

À ces mots, M. Le Corbeau, instituteur électeur de gauche, ne se sent plus de joie,

Et pour donner sa belle voix pour l’élection du candidat "normal", M. Hollande-Renard,

Il ouvre un large esprit socialiste de gauche, et laisse tomber tous ses espoirs socialistes.

Le candidat "normal", M. Renard, s’en saisit aussitôt, et dit :

Mon bon monsieur Le Corbeau, instituteur électeur de gauche,

Apprenez que toutes les promesses électorales n’engagent que ceux qui veulent bien les croire,

Et que tout flatteur électoral en politique, comme le candidat "normal", M. Hollande-Renard,

Vit toujours aux dépens de ceux qui l’écoutent,

Cette leçon vaut bien une réélection, sans doute !

Le Corbeau, instituteur électeur de gauche, honteux et confus,

Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus,

À moins que le candidat "normal", M. Hollande-Renard, ne soit réélu.

Hollande-La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le taureau et l’ours Poutine

Quand Hollande-La Grenouille vit le taureau, l’ours Poutine,

Ce fut pour lui une ambition qui lui sembla de belle taille.

Hollande-La Grenouille, qui était plutôt "petit de taille",

Ce que les télés de la gauche complice ne peuvent pas toujours cacher,

Était grand en politique comme en tout, c’est-à-dire "grand comme un œuf",

Hollande-La Grenouille envieuse, s’étend, et s’enfle et se travaille, selon "l’esprit du 11 janvier ripoublicain",

Pour égaler en grosseur le taureau, l’animal politique Poutine, en réalité l’ours de Sibérie,

Hollande-La Grenouille disait à ses amis, les idéologues du lobby gay-GOF-LGBT et de l’État-PS,

Regardez moi bien, mes amis, comme je sais mentir et menacer Poutine en paroles à la télé,

Avec les frégates, est-ce assez ? Dites-moi : n’y suis-je point encore ?

C’est pourquoi Hollande-La Grenouille envieuse s’enfla, tant et si bien qu’elle en creva.

La morale de La Fontaine à propos du politicien "en paroles" :

Le monde est plein de politiciens qui ne sont pas plus sages,

Tout les gros bourgeois socialistes en paroles veulent s’ériger et se croire les grands seigneurs de la politique.

Peut-on faire mieux que La Fontaine, en matière de critique de la tyrannie idéologique de l’État-PS ?

Le candidat "normal", M. Renard, ou Hollande-La Grenouille, ne peut dissimuler plus longtemps son spectacle aussi désolant de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme en politique.

Malgré cela, le candidat "normal" veut croire à l’effet électoral favorable d’un mélange toujours réussi de promesses non tenues, en matière de socialisme concret et de vraie politique économique.

Le candidat "normal", Hollande offre à ses électeurs le spectacle de l’échec en politique.

Comment les électeurs peuvent-ils donc encore s’imaginer sans peine que les idéologues du lobby gay-GOF-LGBT, qui infiltrent toutes les institutions de l’État-PS, peuvent agir pour le bien commun ?

En réalité, les idéologues du lobby gay-GOF-LGBT ne sont que les profiteurs de l’État-PS. Et c’est pourquoi ils s’y pavanent sans aucune pudeur, "couronnés des roses" de la république socialiste !

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://lagrenouille.org/au-moins-no...