Widgets Amazon.fr

Accueil > Europe > Ursula Plassnik : L’Iran devrait retourner à la table des (...)

Ursula Plassnik : L’Iran devrait retourner à la table des négociations

samedi 3 juin 2006

Communiqués de presse

01.06.2006

La Ministre Plassnik rencontre ses homologues Condoleezza Rice et Margaret Beckett ainsi que le Haut Représentant Javier Solana

La présidente du Conseil et ministre des Affaires étrangères, Ursula Plassnik, a rencontré ce jeudi, en marge de la réunion UE3 à Vienne (Grande-Bretagne, France, Allemagne) avec les Etats-Unis, la Russie et la Chine, ses homologues américaine, Condoleezza Rice, et britannique, Margaret Beckett, ainsi que le Haut Représentant Javier Solana.

« Nous espérons parvenir aujourd’hui à finaliser une proposition qui permettrait à la Communauté internationale d’offrir à l’Iran la possibilité de retourner à la table des négociations. Nous travaillons, ensemble, à une solution diplomatique », a expliqué la Ministre Plassnik.

La ministre autrichienne a précisé qu’il s’agissait d’une offre contenant des éléments incitatifs économiques et politiques et permettant à l’Iran d’utiliser l’énergie nucléaire à des fins uniquement pacifiques. « Nous n’avons jamais remis en cause le droit de l’Iran de mettre en place un programme nucléaire qui n’ait pour seul but la production énergétique. Toutefois cela suppose que l’Iran rétablisse la base de confiance nécessaire et garantisse de manière convaincante la transparence et le caractère vérifiable de son programme. Nous devons avoir la certitude que le programme nucléaire iranien n’est en aucun cas un programme militaire », a ajouté la ministre.

« Il s’agit aujourd’hui d’un moment décisif qui déterminera le futur des relations entre la Communauté internationale et l’Iran. J’espère que l’Iran reconnaîtra l’importance de ces efforts internationaux et y réagira ouvertement et positivement. La Communauté internationale est en tout cas unanime sur cette question et nous soutenons pleinement les efforts de l’UE3. L’Iran devrait saisir la main tendue vers lui et retourner à la table des négociations », a ajouté la ministre. « Cela pourrait également faciliter le développement d’une perspective d’avenir, après une absence de relations entre les USA et l’Iran de plusieurs dizaines d’années. »

« La tenue de cette importante réunion à Vienne souligne une fois de plus l’importance de notre ville en tant que siège de l’ONU et en tant que lieu de dialogue et de rencontre », a conclu la Ministre Plassnik.


Voir en ligne : www.eu2006.at

15 visiteurs en ce moment