Widgets Amazon.fr

Accueil > Veille "habitat, logement et collectivités locales" > Région capitale : le projet de SDRIF jugé équilibré et viable

Région capitale : le projet de SDRIF jugé équilibré et viable

vendredi 19 septembre 2008

(Citation du communiqué de presse - extrait) Le 18 septembre 2008, le Conseil économique et social régional d’Ile-de-France (CESR) s’est prononcé sur le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) de l’Exécutif régional amendé suite à l’enquête publique tel qu’il sera soumis au Conseil régional réuni en assemblée plénière les 25 et 26 septembre prochains. Il propose que le projet de SDRIF, dont l’économie générale ne lui paraît pas remise en cause par les écarts de position entre l’Etat et l’Exécutif régional, soit examiné par le Conseil Régional et que, s’il est approuvé, il soit transmis, comme la procédure le prévoit, et dans les meilleurs délais, au Conseil d’Etat, en vue de son approbation par décret.

On ne saurait mieux dire : cetteassemblée peu suspecte d’être aux ordres de l’actuelle majorité régionale prend clairement partie dans le bras de fer qui s’engageait entre Région et Etat sur ce sujet !

Pour ce qui concerne le logement, le CESR indique son accord :
sur l’ambitieux objectif de 60.000 logements par an (qui) bute sur la
question de la capacité réelle des acteurs à atteindre cette cible sans mesures spécifiques d’ordre législatif, réglementaire, financier et opérationnel ; il prône la nécessité d’une communication pédagogique adaptée pour "vendre" la densification alors qu’un sondage récent réalisé par TNS Sofrès rappelle que "le bonheur est dans le pré" pour 65 % des français !
Il confirme son accord pour la mise en place d’une structure régionale, type STIF, pour coordonner et animer la politique du logement en Ile-de-France, à partir d’un "plan régional du logement" s’appuyant sur les hypothèses quantitatives territorialisées proposées par le Schéma Directeur.

Le message est à transmettre d’urgence à la Ministre Christine Boutin... notamment quand elle persiste (il est vrai dans le prolongement de la vraie vedette du gouvernement, J.L. Borloo) avec la "maison à 100.000 Euros"... pardon "à 15 euros par jour" !

Au delà de l’anecdote, tant de bon sens de la part d’un "machin" institutionnel comme le CESR apparaîtrait presque suspect, non ?


Voir en ligne : Le dossier du CESR sur le projet de SDRIF (en ligne)