Accueil > Veille "habitat, logement et collectivités locales" > Les maires amers... (congrès des maires de France)

Les maires amers... (congrès des maires de France)

vendredi 28 novembre 2008

"Congrès amer" titre assez bien la dernière lettre d’information Localtis (du Groupe Caisse des dépôts) ...

Quelques observations :

- sans parler de fronde, on peut vraiment évoquer une sorte de ras le bol des élus locaux (qui oublient alors un peu vite qu’ils "tiennent" la représentation nationale... )

- cette fois, le Président Sarkozy n’a pas su trouver la bonne manière avec eux, ni dans son action, ni dans son discours

- on apprécie la liberté de ton de Localtis ce jour (voir extrait ), surtout dans un cadre si institutionnel : c’est que la CDC ne sait toujours pas quelles sont les intentions présidentielles à son sujet (les points de friction sont nombreux, du Livret A aux participations et au futur "fonds souverain")...

(citation : extrait de l’éditorial de la rédactrice en chef Localtis de ce jour)


Congrès amer

Le 91e Congrès des maires s’achevait hier avec l’intervention du chef de l’Etat.

Ayant opté pour le style de l’improvisation, celui-ci est resté plutôt vague sur les mesures ou réformes qui pourraient prochainement concerner les communes et leurs groupements, sur les dispositions qui pourraient être prises pour répondre aux demandes des élus. Des demandes que Nicolas Sarkozy a d’ailleurs en partie qualifiées d’"émotions".

Pourtant, sur de nombreux points, la résolution finale de l’AMF qui venait d’être lue et adoptée était précise, qu’il soit question de fonction publique territoriale, de RGPP, d’école, de petite enfance, de logement, de numérique, d’environnement, d’urbanisme, d’intercommunalité ou d’Europe.

L’adresse de Jacques Pélissard , posée mais ferme, avait, elle, pour idée forte le voeu que "l’Etat ne méprise pas les collectivités", la volonté d’être "les vrais partenaires des politiques publiques et non des sous-traitants, voire de simples exécutants", la demande d’un "dialogue responsable de la part de tous les ministres..


(fin de citation)