Accueil > Le club cawa > Des sequelles de la bataille crypto

Des sequelles de la bataille crypto

mardi 29 janvier 2008

En France, la bataille sur la crypto a été assez difficile dans le passé. Malgré l’excellente qualité des experts français en la matière et leur travail inlassable de convaincre les autorités, la France était en 2001 un des derniers états en Europe de lâcher l’interdiction d’utilisation de la crypto pour le citoyen lambda.
Aujourd’hui, j’ai découvert une séquelle de ces temps et une paranoïa persistante. J’ai écrit un mail au service du premier ministre. Et comme il y a beaucoup de SPAM qui circule portant mes coordonnés dans le champ de l’expéditeur, j’avais décidé de signer mes courriels il y a longtemps. A ma grande surprise, le service courriel a rejeté mon courriel juste à cause de cela. Donc, mon courriel n’étant même pas crypté, le but compréhensible de contrer l’espionnage aurait été atteint en jetant la signature détaché de mon courriel. Mais non, le service a choisi la rupture totale de communication. Donc, je ne peux même pas communiquer ce mésaventure à mon interlocuteur dans les services du premier ministre :

> Subject : Message crypté ou signé. Refusé.
> Date : Monday 28 January 2008
> From : ssiadmin@dsaf.pm.gouv.fr
> To : rigo@fitug.de
>
> Le message suivant est crypté ou signé :
>
> envoye par : rigo@fitug.de
> a : [supprimé]@sgg.pm.gouv.fr
>
> le : Mon, 28 Jan 2008 17:39:43 +0100
> dont l’objet est : Re : Réunion DROIT.ORG
>
> Pour plus d’informations, contactez ssiadmin@dsaf.pm.gouv.fr

Comme je n’ai même pas le numéro de téléphone, mon seul moyen est d’envoyer un mail non-signé que tout le monde peut forger comme il veut. Et la sécurité informatique qu’on nous lamente tous les jours ? Pour le moment, aucun vers internet ne s’est déguisé en signature électronique. Mais peut-être un jour, cette mesure fera du sens.

En passant par là, j’ai essayé www.pm.gouv.fr. Grand miracle, le DNS me retourne : "pas trouvé". Donc, je vais sur un moteur de recherche et je cherche "premier ministre" site:gouv.fr. Je trouve

http://www.premier-ministre.gouv.fr/
, je clique dessus et j’arrive sur le portail du premier ministre français, mais en langue anglaise :

http://www.premier-ministre.gouv.fr/en/
.
Donc, je remonte à la racine pour trouver l’interface française et grand miracle, a chaque fois que j’enlève le "en", le site me renvoie sur la page anglaise. De cela dire que la promo de la francophonie était déjà mieux organisé est peut-être malin, mais je me demande sérieusement, si la configuration plaierai au grand vizir "allgoud", notre cher Jacques Toubon, père de la loi sur la francophonie portant son nom.

20 visiteurs en ce moment