Accueil > Blog de Diaconesco.tv > A LA PÊCHE AUX VOIX !

A LA PÊCHE AUX VOIX !

samedi 2 juin 2012

LE MOT POLITIQUE DE Gérard DIACONESCO

A LA PÊCHE AUX VOIX !

Quand on prend connaissance de la liste des candidats à une élection législative, on aura un doute, celui de s’être trompé et d’avoir consulté l’annuaire téléphonique d’un hameau de la campagne française. Qu’on en juge par soi même et prenons deux circonscriptions de notre belle ville de Nice. Nous baserons notre réflexion sur la 1ère et la 3ème Circonscriptions.

Là ce sont entre quinze et dix sept postulants qui briguent les suffrages des électeurs. On conviendra que cela manque de sérieux, car certains candidats sont fantaisistes pour ne pas dire comiques. Les sortants, le cuir tanné, vieux briscards des joutes électorales se présentent afin de conserver les privilèges exorbitants liés à la fonction de député. D’autres plus anciens se présentent pour régler leurs comptes avec d’autres élus.

Dans la Rome antique il y avait le poignard et le poison, chez eux c’est le calcul machiavélique ( je me présente non pour être élu, mais pour le faire battre.) Ainsi on voit un ancien maire fringuant malgré ses 81 printemps, partir en campagne afin de déboulonner le dauphin du maire actuel. Puis il y a les rentiers de la politique, abonnés à la candidature, sachant très bien qu’ils n’ont aucune chance, mais qui comptent sur ce millier de voix qui leur assurera une rente en €, calculée sur ce nombre de suffrages.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais en votant pour tartampion, vous lui signez une rente, laquelle lui sera versée tout au long de la législature. On comprend ainsi que les partis rechignent à s’unir au 1er tour, car cette rente sera autant d’argent dans leurs caisses. Maintenant, connaissant les raisons de ces multiples candidatures, vous voudriez savoir si la France fait partie de leurs préoccupations. Hélas, nous en doutons. Dans cette période de crise où chaque famille est confrontée dès le milieu du mois à son budget et son compte dans le rouge, ces beaux prophètes vous demandent la solidarité et les sacrifices. Mais eux, conservent leurs avantages : indemnités, rétribution de leur personnel, voiture, chauffeur, transports gratuits et cette fameuse rente et aucun de ces beaux parleurs, tant de droite que de gauche, ne remet en question ces privilèges exorbitants.

Nous aimerions entendre un candidat annoncer y renoncer, mais il y a plus de chance de voir des poules avec des dents que d’entendre cette annonce, celle du renoncement aux privilèges des élus de la République. En votant, songez à cette rente octroyée à un candidat et n’oubliez jamais que vos impôts servent à financer leurs privilèges. Alors quand les candidats vont à la pêche aux voix, ne mordez pas à leur hameçon, peut-être qu’ils comprendront cette nécessité : renoncer à leurs privilèges et donner l’exemple pour le relèvement de la France.

Gérard Diaconesco


Voir en ligne : NICE DU FUTUR